• j'ai fait ces deux petits illustrations à la suite de la fleur que j'ai postée précédemment. je voulais simplement faire une petite série de même format pour les accrocher sur mes murs. 


    2 commentaires
  •  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  

    lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer  lot icons • pink summer


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Game / Rime Hello hello ! Pour inaugurer cette nouvelle catégorie Discover je voulais vous présenter un jeu gratuit que j'ai testé avec mon frère ces derniers jours et que j'ai tout simplement adoré ! C'est le jeu Rime. Je tiens à mentionner le fait que je suis une très ancienne geek et qu'en matière de jeux j'ai un peu régressé mdr, c'est à dire que je ne joue plus comme avant et surtout que je redécouvre cet univers petit à petit. Donc mon avis est celui d'une novice quoi.  Avant de commencer ma "critique" voici tout d'abord la petite description du jeu : 

    Rime est un jeu d'aventure dans lequel vous incarnez un jeune garçon échoué sur une île déserte. Vous devez parcourir l'île en essayant de résoudre les différents mystères qu'elle contient. Il vous faut utiliser la lumière, le son, la perspective et même le temps pour le faire.

    Mon avis 

    Tout d'abord, les graphismes : Je trouve ce jeux somptueux. Même si le personnage en soit n'est pas super bien fait et que les mouvements restent un peu bizarres parfois, il faut noter tout de même que les jeux de lumière et les paysages sont à couper le souffle. C'est d'ailleurs ce que j'ai préféré. Comme le temps passe vite, on peut voir toutes sortes de paysages aux couleurs multiples (le crépuscule, la nuit, le jour etc). 

    Game / Rime  Game / Rime  Game / Rime  

    Ensuite, j'ai beaucoup apprécié le contenu du jeu c'est à dire les différentes étapes pour découvrir l'île. Après je trouve que c'est parfois trompeur et on est pas très guidés mais comme les paysages sont sympas cela nous laisse tout de même l'occasion de découvrir tout ça avec légèreté sans frustration. De plus il n'y a pas une histoire de vies, de points etc. C'est vraiment de la découverte/aventure

    Pour les points négatifs, je dirais que ce jeu n'est pas vraiment simple à comprendre donc pour les plus jeunes (moins de 13 ans) ca peut être bizarre car on ne sait pas vraiment où il faut aller. Mais cela pousse à être curieux et à voir au delà de la "performance". Ensuite autre point négatif, le jeu me parait plutôt long. J'y ai joué jusqu'à maintenant pendant 5 heures et on est vraiment loin d'avoir fini (je pense, car il y a des objets à collecter et on en a genre 2 sur 10, et il ya plusieurs collections etc mdr). 

    Globalement c'est une agréable découverte, sachant que le jeu est gratuit (je crois) , cela vaut le coup ! 


    votre commentaire
  • — Tu es sûre que tu ne veux pas parler de ce qu'a dit Peter ? M'interroge mon amie.  

    —  Je sais...il a dit la fameuse phrase. Je prédis l'avenir, houra ! Dis-je ironiquement en levant les poings vers le ciel.  

    — C'est probablement très difficile pour toi à vivre mais je pense qu'il faut qu'on continue nos recherches... et aussi.. Qu'on se rapproche de Peter.  

    — Quoi ? Hors de question qu'on devienne amies avec ce mec ! Hélia, après tout ce qu'ils t'ont fait ! Je proteste. 

    — Ce n'est pas lui qui m'a harcelée, je te l'ai dit ce sont les Cam's. Il a pris ta défense, donc au fond il n'est pas si méchant que ça.  

    Elle a raison, comme toujours. Je me contente de lui adresser un timide sourire avant de reprendre la dégustation de mon sandwich. Heureusement, ce détail a pu égailler ma journée qui n'a pas du tout bien commencé, tout se fini bien quand je suis avec elle. Je me lève de la banquette sans un mot et je l'enlace. Nous ne nous touchons pratiquement jamais avec Hélia, pourtant nous sommes très proches.  

    Il est plus de dix-neuf heures, il faut qu'on rentre. Nous sortons du restaurant pour rejoindre notre ligne de bus. 

    — Oh Ulysse ! J'avais oublié de te demander, tu comptes te déguiser pour la fête d'Halloween ce week-end ? Me demande-t-elle enjouée.  

    — Mince ! J'avais complètement zappé cette foutue fête... Je ne sais pas et toi ?  

    — J'aurai aimé faire un déguisement coordonné avec le tien, une sorte de duo. Ça te dit ?  

    — Oui bien sûr ! 

    Le week-end suivant nous nous sommes alors réunies avec Hélia pour confectionner nos costumes avant la fête. En réalité, ils étaient déjà prêts et impeccables quand je franchis la porte de la chambre. Elle avait acheté deux anciennes robes bouffantes des années cinquante et des rubans pour les cheveux assortis.  

    — Nous serons déguisées en demoiselles d'époque ! Je n'avais pas d'inspiration pour faire un costume effrayant alors je me suis dit qu'on pourrait se démarquer avec ça. Me dit-elle presque gênée.  

    — C'est parfait ! Lui dis-je en sautant dans ses bras. Nous serons superbes !  

    Nous nous sommes mises d'accord sur la distribution des robes. Hélia allait porter la verte pâle et moi la rose. La fête se déroule chez l'un des garçons de l'équipe de foot, Camryn m'avait invitée avant le drame au lycée, heureusement nous savons que tout le lycée y est convié, c'est une sorte de bal d'Halloween. Tous les élèves sont présents, déguisés et déjà à moitié bourrés. Nous nous enfonçons dans la foule de zombies et de sorcières aux doigts ensanglantés, il y a une chouette ambiance pour une fois. Les rideaux sont tous déchirés et parsemés de toiles d'araignées artificielles. C'est plutôt réussi, exceptés le fait que la tarentule mesure plus d'un mètre de long. Hélia et moi sommes plutôt coquettes au milieu des autres, même si nos costumes ne sont pas particulièrement effrayants, ils font l'affaire. La musique est de bon goût, je reconnais le DJ, c'est Sammy, l'un de mes camarades en cours de maths, pas très bavard mais mignon avec ses tâches de rousseurs et ses cheveux blonds bouclés. Je me mets à danser tout en le regardant. Hélia part se chercher à boire, un soda, pas d'alcool pour nous, mes parents sont très stricts par rapport à ça. Il y a longtemps j'ai eu le droit de goûter une gorgée de vin rouge, j'ai détesté. Sammy fini par me remarquer et m'adresse un timide sourire qui en dit long. Jackpot ! Tandis que je tente de me frayer un chemin vers les platines, un gros bruit retenti soudainement près du bar. Je regarde le sol se couvrir de soda. Des piles de gobelets en plastiques se sont effondrées par terre et tout le monde commence à s'écarter de la table où étaient disposés il y a encore cinq minutes les multiples petits fours et apéritifs. Camryn est de l'autre côté de la pièce, morte de rire et pointant son doigt vers moi. Que se passe-t-il ? Je sens une main se poser sur mon épaule. En une fraction de seconde je me retourne brusquement en me dégageant de cette emprise. C'est Sammy.  

    — Ça ne va pas Ulysse ? Tu sais ce qui se passe au bar toi ? Me demande-t-il.  

    — Heu... non... je ne sais pas trop. Marmonné-je, gênée d'être aussi près de lui.  

    Il se met à rire. Il pose soudainement sa main sur ma joue et se rapproche lentement de mon visage. Ses yeux plongent dans les miens, je me perds dans leur bleu intense et la profondeur de leurs reflets azur. Je n'ose pas bouger, ce mec est quand même canon ! Je parviens tout de même à détourner le regard un instant en direction de la table renversée. J'y vois ma meilleure amie, encerclée par les garçons de l'équipe de foot excepté Peter que je n'ai pas vu de la soirée d'ailleurs... Je repousse de toutes mes forces Sammy qui semble étonné qu'une fille puisse résister à son charme, je n'ai pas le temps pour ça, pas ce soir. J'accours aux côtés d'Hélia, couverte de soda et morte de honte. Elle a une entaille sur le long de son mollet droit, elle saigne beaucoup. Personne ne semble le remarquer. En levant les yeux, je me retrouve paralysée face à tous ces gens. Je ne sais pas quoi faire. Est-ce à cause de la honte que cette situation peut me procurer ou est-ce la colère qui bouillonne en moi soudainement ?  

    — Qu'est-ce que vous foutez ? Vous ne pouvez pas l'aider au lieu de vous moquer comme toujours ? Vous êtes sacrément cons ! m'écriai-je.  

    Aucune réponse, seulement des regards insistants en direction de mes atouts féminins. J'en ai assez, je brandis le bras de mon amie et commence à l'accompagner vers la sortie quand soudain les portes de la terrasse s'ouvrent violement. Peter fonce dans le tas de footballer, enchaînant les coups de poings. Il a le visage rouge, les sourcils froncés. Ses yeux ont cependant une lueur triste, comme si tout cela le rongeait de culpabilité. Il enfonce avec acharnement son pied dans le ventre d'un joueur avec rapidité tout en réceptionnant un coup au visage. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi enragé. Les garçons aux blousons rouges finissent par s'écarter, trop amochés pour riposter. Mais d'où lui vient une telle force ? Seul contre quatre et il ne les a pas loupés... Ce n'est pas possible. Peter se tient devant nous, penchés en avant, se soutenant à ses genoux pour ne pas vaciller. Il a un bleu en visage et son nez saigne.  Personne ne cause, le temps semble s'être arrêté. La lumière s'intensifie tout à coup, une forte lumière blanche pénètre dans la pièce et ma vision se brouille. Je ne vois plus rien à part la silhouette de notre sauveur. Je ne sens plus le bras d'Hélia entre mes doigts. Je m'avance vers lui d'un pas hésitant, et si tout le monde était en train de nous regarder ? Mais il n'y a personne. Peter se redresse et s'avance. Il déploie ses bras pour me prendre dans ses bras et m'enlace tendrement. Je me blottis contre son torse, j'entends les battements de son cœur qui s'emballe. Lorsque je lève le nez pour le regarder, ses lèvres se posent sur les miennes doucement. Il glisse ses mains en bas de mon dos et retire ses lèvres des miennes. Il me regarde, souriant. Je lui souris aussi, je ne sais pas pourquoi.  

    — Ulysse.... chuchotte-t-il.  

    La lumière devient plus vive, je ferme les yeux. On les ouvrant, je ne suis plus blottie contre lui mais à l'entrée de la maison avec le bras d'Hélia dans mes mains, pleurant. C'était une vision... mais pourquoi celle-ci ?


    votre commentaire
  • beau temps = bonne humeur

    il fait beauuuuu c'est tellement agréable ! en ce moment je me baigne tous les jours et je bronze avec ma musique dans les oreilles, c'est le pied haha. Je profite également des vacances pour reprendre le sport le matin, manger moins tout ça tout ça. Je dessine, je cherche des trucs à lire/regarder etc du coup je fais pas mal de découvertes donc c'est cool ^^ et vous ces vacances ? 


    2 commentaires
  • Je range mes affaires à côté de mes manuels de science quand une tête blonde surgit de nulle part :  

    — Oooh Ulysse ça faisait longtemps ! Je te cherchais, qu'est-ce que tu fais là ? Demande Camryn. 

    — Je suis avec mon amie là, on se retrouve plus tard si ça te dérange pas... je lui marmonne en jetant un coup d'œil furtif en direction d'Hélia.  

     Camryn se rapproche de moi, la main cachant sa bouche en chuchotant :  

    — Mais... tu sais qu'elle aime les filles pas vrai ? Je te rends service crois-moi.   

    — Arrêtes avec tes conneries ! je m'exclame.  

    Hélia sursaute, Camryn aussi. Je sens mon cœur battre si fort que tout le monde doit sûrement l'entendre aussi. Mes joues chauffent, mes sourcils sont froncés et je serre les poings. Elles sont toutes les deux étonnées de ma réaction. Je continue de plus belle.  

    — Tu prétends toujours qu'on est amie mais c'est faux ! Tu m'as abandonnée au moment où j'avais besoin d'une amie ! J'étais à l'hôpital mais tu es partie ! Hurlé-je.  

    Un cercle d'élèves commence à se créer autour de nous, les gens n'osent pas intervenir mais prennent plaisir à assister à ce spectacle. Les Cam's débarquent avec leurs talons hauts et leurs cheveux éclatants. Elles agrippent Camryn pour former un mur contre moi.  

    — Haha, elle est bonne ! Tu devrais t'améliorer en blagues Ulysse, ce n'est vraiment pas drôle. Dit-elle en me rigolant au nez.  

    Elle est en train de me ridiculiser devant tout le lycée réunit. Pourtant elle sait très bien que ce que je dis est véridique. Je n'ai pas le temps de riposter, elles sont déjà en train de s'éloigner. Je regarde autour de moi les visages d'inconnus qui me dévisagent. Je suis face à un barrage me séparant de ma seule amie. Alors que je ne suis plus capable de bouger, une main se pose sur mon épaule. J'entends les murmures de l'assistance. "Je suis sûre qu'elle est lesbienne", "mais non elle a tout révélé au lycée pour Camryn, elle est l'une de ces pestes". Je n'en peux plus, que quelqu'un les fasse taire !  

    — Ya rien à voir par ici ! Et garder vos commentaires pour vous, je connais Ulysse, elle n'est pas comme ça ! Dit la personne qui se tient derrière moi.  

    Ne vient-il pas de...ce n'est pas possible...il l'a dit, ma prédiction...Je me retourne comme une flèche. Sans le vouloir je trébuche, mes pieds s'emmêlent et je sens mon corps basculer. Je ferme les yeux. Je me ridiculise encore plus.   

    La chute n'est pas douloureuse, je sens comme une pression sur ma taille, une caresse dans mes cheveux. Lorsque j'ouvre les yeux, je suis face aux magnifiques yeux bleus de Peter me portant dans ses bras. Alors c'est lui, celui qui aura alors mis fin au suspense... Je peux lire dans l'avenir.  

    Peter me pose à terre tandis que les élèves commencent à s'éloigner. Hélia s'empresse de me tenir par la main de peur que je ne retombe.  

    — Ça va ? Rien de cassé Ulysse ? Me demande-t-il, sourire aux lèvres.  

    — Oui...enfin je crois... Je n'avais pas besoin de ton aide ! Lui crié-je à la figure.  

    Son visage s'assombri. Je l'ai vexé, mais je ne suis vraiment pas d'humeur à remercier les gens aujourd'hui. Il lâche un long soupir et nous quitte en faisant une petite tape sur l'épaule d'Hélia, comme pour marquer son soutien. Il ne reste personne dans le couloir, tout le monde sait maintenant que je suis une folle alliée. Nous décidons de passer l'après-midi en ville avec Hélia pour décompresser. De toutes façons, nous n'avons pas d'examens en ce moment avec l'arrivée des vacances. J'ai pu me réconforter en achetant un sandwich du  Bouldin Creek Cafe. Nous avons longuement discuté, tout en évitant de mentionner ce qu'il venait de se produire au lycée.  


    votre commentaire
  • — Tu devrais inviter cette fille à la maison, elle a une bonne influence sur toi.  

    — Comment ça ?  

    — Depuis que vous êtes amies, tu ne fais plus la gueule, tu sembles revivre. Dit-il en me souriant, en posant sa main sur mon épaule.  

    — Je lui demanderais de passer un de ces quatre.  

     

    On est lundi, je retrouve Hélia dans le bus, elle est beaucoup plus souriante et porte son serre-tête bleu préféré avec une marinière et une jupe blanche. A côté j'ai l'air d'à peine sortir du lit, vêtue d'un simple sweat à capuche noir, d'un jean taille haute et de mes converses. Pour une fois, j'ai attaché mes cheveux. Nous parlons de tout et de rien durant le trajet. Hélia prend le soin de me rappeler constamment que nous avons des devoirs, généralement elle m'envoi directement un sms pour me faire un récapitulatif de la journée. Grâce à elle j'aurai peut-être une infime chance d'avoir mon diplôme qui sait ?  

    Nous en venons à parler de M.Lovergrant.  

    — Au fait, je ne t'ai pas dit ! La dernière fois j'ai eu une petite discussion avec notre professeur principal et il m'a parlé de prédictions. Évidement il plaisantait mais il avait un air joueur. Dis-je à mon amie toute ouïe. 

    — Oh ne t'en fais pas ! M.Lovergrant est un charmeur, je pense qu'il plaisantait effectivement. Dit-elle en ricanant. J'avoue qu'il est mignon pour un prof. Continue-t-elle en rigolant de plus belle.  

    Je sens mes joues brûler, ne serai-je pas en train de rougir ? Pitié, non. Je ne peux pas nier le charme de cet homme mais il a tout de même au moins 10 ans de plus que nous, enfin je crois... 

    — Tu penses qu'il est vieux ? Je demande.  

    — Ulysse ! Ne me dit pas que tu craques sur lui ?! Hurle-t-elle dans le bus. 

    La plupart des passagers se retournent vers nous. Je peux apercevoir le conducteur esquisser un sourire dans le rétroviseur. Je suis très mal à l'aise. D'ordinaire nous sommes deux filles discrètes que personne ne remarque.  

    — Chut ! Ne crie pas si fort Hélia ! Lui ordonné-je, l'index posé sur mes lèvres.  

    Le bus s'arrête brusquement. Je manque de peu de me prendre le siège de devant dans le visage. Le chauffeur lance un gros coup de klaxon. Nous entendons les rires idiots de plusieurs garçons aux blousons rouges, des membres de l'équipe de foot sûrement. Lorsque je me penche vers la fenêtre mon regard se croise instantanément avec celui d'une personne que je connais, Peter. J'aurais dû me douter qu'il n'existait pas énormément de personnes aussi immatures que lui et sa bande. Il me fait un signe amical de la main, je fais de même et il s'en va avec les autres en direction du gymnase. Tout le monde descend. Je rejoins mon casier, accompagnée de ma petite tête rousse toujours bien coiffée. Pendant que nous marchons l'une à côté de l'autre je remarque certains regards autour de nous. Des filles se retournent après notre passage, des garçons chuchotent et rigolent en nous observant. Soudainement, c'est encore pire, les gens se mettent à nous pointer du doigt. C'est plus ou moins discret mais certains ne se gênent vraiment pas à nous fixer avec insistance. Mais ils ne nous fixent pas, ils fixent Hélia, pas moi. Je la regarde, elle fixe le sol tout en continuant d'avancer. Lorsque nous arrivons devant nos casiers, plus un mot. Alors c'est comme ça qu'ont été ses journées et je ne l'avais même pas remarqué. Je suis la pire des meilleures amies. J'aimerai la prendre dans mes bras mais les élèves en profiteraient pour affirmer les rumeurs qui courent sur son orientation sexuelle, je n'ai pas envie que ça se passe comme ça. Si Hélia veut s'affirmer telle qu'elle est alors ce sera à sa manière.  


    votre commentaire
  • Je vous présente Nada Zero. C'est mon OC (original character). Elle a les cheveux courts et bleus. Elle porte que des t-shirts avec un short ou des robes. Je la représente tous les jours dans mon carnet. Elle me "représente" en quelques sortes. Normalement elle a une frange mais je ne l'ai pas faite ici. (on suppose qu'elle est remontée en arrière hein)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires