• {AVIS} Invictus — Film

     Aujourd'hui je vous retrouve pour mon premier article "avis". Comme  vous avez pu le voir dans le titre, je vais parler du film Invictus. Je  vous conseille de regarder la bande annonce tout d'abord pour voir  l'ambiance, le sujet et les différents personnages du film. Vous l'aurez  compris, il ne s'agit pas là de personnages fictifs mais de Mandela,  président d'Amérique du Sud et du capitaine de l'équipe nationale,  Francois Pienaar des Springboks. Ce film retrace l'élection  présidentielle de Mandela et ses actions avec l'équipe de rugby pour  unir le pays, briser la ségrégation, créer une "nation arc-en-ciel" comme dit dans le film. J'ai regardé ce film dans un contexte scolaire, en cours d'anglais. Je l'ai donc regardé en VOSTFR (voix originale sous-titrée en français). Je vous conseille de toujours regarder des films en VOSTFR car cela garde le charme du jeu des acteurs et on va pas se le cacher, les voix français sont souvent atrocement niaises. 

    {AVIS} Invictus — Film

    Le film 

    En 1995, l'Afrique du Sud organise la coupe du monde de rugby à XV. Nelson Mandela commence son mandat en tant que président du pays. Contre l'opinion de ses partisans, il sent dans l'événement sportif la possibilité de créer un sentiment d'union nationale derrière l'équipe des Springboks, symbole durant plusieurs décennies des Blancs d'Afrique du Sud, de leur domination et de l'apartheid (1948-1991). « One team, one country » (« une équipe, un pays »).

    Un sport peut-il influencer l'état d'esprit des hommes ? C'est le pari, politique et humain, de Nelson Mandela après 27 ans d'emprisonnement, contre la peur réciproque des communautés d'Afrique du Sud qui provoque un climat de tension. Il s'agit de faire vivre la nation arc-en-ciel. Mandela, en pacifiste, tente de changer les choses, les mentalités ; il faut savoir se changer soi-même pour tenter de changer le reste. Voilà ce que ce film dépeint, la lutte nécessaire pour le pardon. Un président et un capitaine d'équipe, Francois Pienaar, chacun issu de communautés se haïssant, deux leaders pour une cause : l'union. La médiocre équipe des Springboks aidera-t-elle à la réconciliation de l'Afrique du Sud ? « Cette nation a soif de grandeur », tel est l'espoir.

     mon avis

    Tout d'abord concernant les différents personnages, j'ai trouvé que le lien entre Mandela et Pienaar était plutôt réaliste. Le capitaine de rugby reste poli jusqu'au bout, ils ne deviennent pas des potes, ce qui aurait pu se produire si les réalisateur avaient voulu rendre le film un peu plus idéaliste. En réalité, Pienaar est un peu sous pression, le président veut tout de même qu'ils gagnent la coupe du monde quoi ! Ensuite j'ai adoré Morgan Freeman dans son role de Mandela. Il y a beaucoup de bonnes citations à tirer de ce film, tout comme le poème "Invictus" de William Ernest Henley  : 

    Out of the night that covers me, 
          Black as the pit from pole to pole, 
    I thank whatever gods may be 
          For my unconquerable soul. 

    In the fell clutch of circumstance 
          I have not winced nor cried aloud. 
    Under the bludgeonings of chance 
          My head is bloody, but unbowed. 

    Beyond this place of wrath and tears 
          Looms but the Horror of the shade, 
    And yet the menace of the years 
          Finds and shall find me unafraid. 

    It matters not how strait the gate, 
          How charged with punishments the scroll, 
    I am the master of my fate, 
          I am the captain of my soul.

    Il y a un fond philosophique dans ce film, c'est quelque chose que j'apprécie beaucoup car on en retient quelque chose pour notre propre vie, en tous cas personnellement j'ai été marquée par ce film. Ce film a plusieurs piliers : le pouvoir du sport, la liberté et la notion de "rainbow nation", du pardon etc. Nous pouvons constater que dans le contexte de l'Afrique du Sud, le rugby à permis à Mandela d'illustrer ses ambitions pour son pays. Son lien avec Pienaar est un exemple pour le peuple. En effet, le regime antérieur, appelé apartheid, était basé sur une séparation constance et discriminatoire entre les blancs et les noirs du pays. Or Mandela est noir, et Pienaar est blanc. Leur relation est symbole de pardon, de renouveau. 

    Tout au long du film, nous nous questionnons sur Mandela.. comment peut-il tout pardonner alors qu'il a passé 27 ans dans une prison à cause des blancs ? Il y a donc tout une façon de penser à découvrir dans ce film. 

    J'espère que vous irez jeter un coup d'oeil ! Bonne journée ! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :